L’histoire du Rallye

Le Rallye de la Vernigeole de 1979 à nos jours

L'histoire

Le rallye de la Vernigeole a été créé le 8 mai 1979 suite aux adjudications de l'époque.

Messieurs Roger Gout et Jean Roume ayant obtenu chacun un lot en forêt domaniale de Tronçais décident de s'unir et chasse ensemble le sanglier aux chiens courants sur les lots de "Montaloyer" et de "Saloup", soit 2 652 Ha.

Ils ont égalament la possibilité d'effectuer quelques chasses dans la partie centrale de la forêt, d'une superficie de 3 600 Ha , réservée à l'O.N.F.

Dans les dernières années du bail, l'O.N.F demande le prélévement de grands cervidés, femelles et jeunes, sous forme de licence.

A l'adjudication de 1991, L'O.N.F supprime la chasse à tir aux chiens courants.

Le Rallye de la Vernigeole, reloue les lots de "Montaloyer" et de "Saloup" et prend également le lot de "La Bouteille" ce qui porte la surface à 4 460 Ha.

Le prélévement des grands cervidés, femelles et jeunes, sont mis en licence sur les trois lots.


L'état des lieux

L'état des lieux était le suivant :

une population de grands cervidés importante, une population de petits cervidés très faible et une population de sangliers inexistante.

RallyeVernigeole-12

Le chien courant n'étant plus autorisé, le plan de chasse des grands cervidés étant quant à lui très important, le Rallye de la Vernigeole, décide d'entreprendre la gestion du sanglier.

Pour essayer de faire monter une population qui devait compter une vingtaine d'animaux adultes sur l'ensemble des trois lots( 4 460 Ha) en fin de saison.

Dans le même temps le Rallye de la Vernigeole réalise le plan de chasse "Grands cervidés" très important décidé par l'O.N.F pour sauvegarder une sylviculture de qualité sur le massif de Tronçais.

Cela se réalise parfaitement en bonne entente avec l'O.N.F malgré quelques pressions extérieures les plans de chasse sont réalisés à plus de 90 %.

Dans le même temps, le Rallye de la Vernigeole, met au point une méthode de gestion pour augmenter les populations de sangliers:

Le tir des bêtes rousses uniquement.

L'agrainage de dissuasion pour maintenir les animaux en forêt.

Très vite, les populations augmentent, atteignant un taux d'accroissement de 250 % sur un an, avec une répercussion sur les dégats aux abords et dans les enclaves du massif de Tronçais.

Il était donc urgent de crééer une structure de type GIC pour gérer les problèmes de dégats par rapport à une population existante.

De cette volonté, va naître l'ACAPT, structure de gestion du sanglier sur le pays de Tronçais. Cette dernière deviendra opérationnelle durant la saison cynégétique 1994/95. Les débuts furent difficile car les détracteurs au projet étaient nombreux.

Ce dernier était poutant novateur, car il permettait pour la première fois d'assoir à la même table, Chasseurs riverains du Massif, Agriculteurs non chasseurs et adjudicataires.

Très vite les résultats furent probants, les populations de sangliers augmentent alors que les dégats baissent, ce qui fut la démonstration que les dégats de sangliers n'engendrent pas une surpopulation de ces derniers.

10437594233_920cbe1f47_b

Et maintenant

Nous voila donc en 2016, à la veille des adjudications, le Rallye de la Vernigeole se positionne pour être adjudicataire,

A l'issue des adjudications le Rallye de la Vernigeole obtient trois lots :

Lot 1, "La Bouteille", 1 781 Ha,
Lot 2, "Montaloyer", 1 386 Ha,
Lot 3, "Les Thiers", 1 681 Ha,

plus 30 ha de territoire riverains.


En cette nouvelle saison qui commence, Le Rallye de la Vernigeole est plus présent que jamais, mettant en avant les valeurs qu'il a fait sienne aussi bien sur le plan humain que sur ses approches de la chasse et de ses techniques pour y parvenir.